J’ai prêté ma chemise à Mellisa Clarke

Il faisait froid et la pauvre avait oublié d’amener des vêtements à la maison. J’ai donc été un gentleman et je lui ai prêté une de mes chemises. Non parce qu’elle avait les tétons qui pointaient, je ne pouvais pas la laisser comme ça…

1
0

0 Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*